Une note coécrite pour terra nova

diversité terra nova

Intégrer nos diversités

 

Note Par Akli Mellouli, Farida Boudaoud, Joël Roman.

Hier, nous parlions d’intégration en pensant fortement à assimilation. Les populations d’origine immigrée étaient sommées de s’intégrer, la charge de la preuve reposait sur eux. Ironiquement, elles étaient aussi intégrées qu’on pouvait l’être : par la langue, la plupart du temps, et ce dès avant la décision d’immigrer, parce que la plupart venaient  de l’ancien empire colonial ; puis par les modes de vie, de socialisation, par la culture. Pire, les coups de projecteurs sur les modèles d’intégration réussie désignaient la grande masse comme refusant de s’intégrer, ou incapable de le faire. Or l’intégration revient d’abord à demander au travail, à l’école, à la mobilité résidentielle, en bref à la République, d’intégrer la société dans son ensemble. Continuer la lecture

Publié dans ACCUEIL, Hors Champs, Mes publications | Marqué avec | Commentaires fermés sur Une note coécrite pour terra nova

Tribune co écrite pour libération

Intégrer nos diversités

Par AKLI MELLOULI maire-adjoint de Bonneuil (Val-de-Marne), FARIDA BOUDAOUD secrétaire nationale du Parti socialiste, JOËL ROMAN philosophe

Hier, nous parlions d’intégration en pensant fortement à assimilation. Les populations d’origine immigrée étaient sommées de s’intégrer, la charge de la preuve reposait sur eux. Ironiquement, elles étaient aussi intégrées qu’on pouvait l’être : par la langue, la plupart du temps, et ce dès avant la décision d’immigrer, parce que la plupart venaient de l’ancien empire colonial ; puis par les modes de vie, de socialisation, par la culture. Pire, les coups de projecteurs sur les modèles d’intégration réussie désignaient la grande masse comme refusant de s’intégrer, ou incapable de le faire. Or l’intégration revient d’abord à demander au travail, à l’école, à la mobilité résidentielle, en bref à la République, d’intégrer la société dans son ensemble. Continuer la lecture

Publié dans ACCUEIL, Hors Champs, Mes publications | Marqué avec , , | Commentaires fermés sur Tribune co écrite pour libération

Une vision de l’immigration

Akli Mellouli, élu socialiste en région parisienne : « Il faut saisir la perche qui nous est tendue »

Posté par Olivier de Granville 17 juin 2008

Algérie

A méditer…

Akli Mellouli, maire-adjoint socialiste à Bonneuil (région parisienne) a pris part au colloque sur « La communauté algérienne établie à l’étranger » organisé récemment par la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de l’émigration de l’APN. Avec Chafia Mentalechta, il est un des principaux initiateurs du réseau des Franco-Algériens et Algériens de France.

– Quelle appréciation portez-vous sur ce colloque et sur les thèmes débattus ?

– Ce colloque a été pour moi une prise de contact. Ce genre d’initiative est à encourager. Ce n’est ni faire dans la langue de bois ni dans la brosse à reluire à qui que ce soit que de dire cela. Cela a été aussi l’occasion de donner notre point de vue, d’expliquer que l’émigration a changé de nature, que nous ne sommes plus sur l’idée de retour, que l’époque de l’Amicale des Algériens en Europe est révolue, qu’il faut travailler en partenariat. Moi-même je suis élu français, mais je suis attaché à mon pays d’origine. Il y a des Français avec des origines algériennes, celles de leurs parents ou de leurs grands-parents. Et ils ne peuvent pas s’en détacher parce que cela fait partie de leur identité. Ils veulent désormais se reconnaître et être reconnus comme citoyens français en France et citoyens algériens en Algérie.

– Avez-vous été entendus ?

– Dans un débat à la télévision, le président de la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de l’émigration de l’APN m’a dit : « J’ai entendu votre message ». Il a repris une intervention du consul général à Paris disant qu’il ne faut pas caporaliser les associations issues de l’immigration. Le problème c’est qu’avec l’Algérie c’est toujours complexe. J’ai entendu tout et n’importe quoi : qu’on allait être instrumentalisés… Chaque fois que l’on parle de l’Algérie il y a une espèce de suspicion, alors que pour toutes les autres personnes qui travaillent avec leur pays d’origine, cela paraît naturel. Comme si ailleurs il n’y avait pas aussi de jeux d’influences, y compris en France. J’ai mon opinion personnelle, mais au nom de ce réseau que nous voulons construire, nous devons, nous, saisir les opportunités qui nous sont données pour faire avancer. Le bout de chemin sera ce qu’il sera, aussi minime soit-il. Il faut saisir la perche qui nous est tendue. On ne peut pas toujours faire des procès d’intention a priori. Continuer la lecture

Publié dans ACCUEIL, Dans la presse, Hors Champs | Marqué avec , | Commentaires fermés sur Une vision de l’immigration

« Il faut saisir la perche qui nous est tendue » Akli interview par Djazairess

 

Akli Mellouli, maire-adjoint socialiste à Bonneuil (région parisienne) a pris part au colloque sur « La communauté algérienne établie à l’étranger » organisé récemment par la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de l’émigration de l’APN. Avec Chafia Mentalechta, il est un des principaux initiateurs du réseau des Franco-Algériens et Algériens de France.

Quelle appréciation portez-vous sur ce colloque et sur les thèmes débattus ?

Ce colloque a été pour moi une prise de contact. Ce genre d’initiative est à encourager. Ce n’est ni faire dans la langue de bois ni dans la brosse à reluire à qui que ce soit que de dire cela. Cela a été aussi l’occasion de donner notre point de vue, d’expliquer que l’émigration a changé de nature, que nous ne sommes plus sur l’idée de retour, que l’époque de l’Amicale des Algériens en Europe est révolue, qu’il faut travailler en partenariat. Moi-même je suis élu français, mais je suis attaché à mon pays d’origine. Il y a des Français avec des origines algériennes, celles de leurs parents ou de leurs grands-parents. Et ils ne peuvent pas s’en détacher parce que cela fait partie de leur identité. Ils veulent désormais se reconnaître et être reconnus comme citoyens français en France et citoyens algériens en Algérie. Continuer la lecture

Publié dans ACCUEIL, engagements divers, Mon engagement international | Marqué avec , , | Commentaires fermés sur « Il faut saisir la perche qui nous est tendue » Akli interview par Djazairess