Brisons la glace pour l’émergence d’une politique industrielle !!

L’industrie Française fait du patin à glace en cette période hivernale, en témoigne l’annonce de fermeture des usines Peugeot d’Aulnay-Sous-Bois employant plus de 6000 personnes. Rien ne semble arrêter la chute givrante dans laquelle elle se brise. L’hiver est long et rude pour notre industrie.  

Les grandes entreprises n’ont pas sagement attendu que les politiques s’entendent à l’échelle Internationale pour développer de façon anarchique leur activité mondiale. Du coup nous avons des multinationales qui délocalisent leurs filiales comme bon leur semble. Ces requins de la Finance, animés par le gain, peu scrupuleux de l’éthique, dépouillent des pans entiers  de notre industrie à coup d’OPA.

La formation de trusts planétaires qui dictent la loi sur le marché mondial devrait avoir en face, pour lui barrer le chemin, des politiques d’envergure Internationale. En attendant de construire un nouvel ordre politique planétaire, beaucoup de choses peuvent être mises en oeuvre pour dynamiser notre industrie.

L’une des premières constatations est le manque d’innovation industrielle de notre pays qui  a ces dernières années laissé en désuétude l’agence de l’innovation industrielle. La France continue de se désindustrialiser, l’industrie ne pesant plus que 10% de la valeur ajoutée. Pourtant on sait que cette filière attire beaucoup de jeunes devenant un temps  apprentis, compagnons, stagiaires, étudiants, au sein d’associations, guildes, confréries, centres d’apprentissages, mais aussi au travers de tout un panel de formations Bac Pro, BTS, diplôme en alternance avant de devenir de vrais professionnels compétents.

L’Etat s’est désengagé de l’industrie Française mais il ne s’est toujours pas investi sur l’industrie de l’innovation, celle discrète de nos campagnes, de nos villes et villages. Notre pays a besoin d’une industrie de pointe formant plus d’ingénieurs, de cadres, de techniciens, et d’ouvriers hautement qualifiés… Les pays émergents les plus industrialisés et l’Allemagne en particulier, ont promu la montée en gamme de leurs manufactures pendant que la France assure la montée en gamme du pantouflage et des dividendes exponentiels.

Demain nous devrons apporter des solutions pour passer d’un modèle libéral-financier à un modèle commercial-industriel. Il faut favoriser la recherche et le développement de l’industrie manufacturière de haute technologie et surtout protéger nos PME asphyxiées par les grands groupes. Autour de nous de brillants normaliens, polytechniciens créent des entreprises avec succès et des innovations dignes du film « I Robot » nous permettant de sortir du moyen âge industriel.  Eh bien non ! Ca ne marche pas ! Ils sont victimes de pressions industrielles, des ogres du capitalisme sauvage qui rachètent les inventions gênantes pour mieux les broyer. Tout cela de concert avec les grands banquiers qui ne prêtent pas d’argent pour ces innovations, contribuant au complot pour ne pas faire évoluer notre industrie, et par ricochet, faire baisser nos exportations.

Il faut avoir le courage d’en finir avec la République du copinage et soutenir réellement tous nos génies en sommeil, tout notre potentiel industriel. Il est temps de libérer ces énergies en associant, efficacité des entreprises, intérêt National et attente des citoyens sous l’impulsion d’un Etat volontaire.

 

Ce contenu a été publié dans ACCUEIL, Hors Champs, Mes publications, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.