DES ELECTIONS PARTIELLES QUI REVELENT UN TERRITOIRE EN SOUFFRANCE

C’est parti on repart pour de nouvelle élections législatives. Après une longue procédure auprès du Conseil constitutionnel, l’élection d’Henri PLAGNOL a été annulée. Mon adversaire a en effet choisi un suppléant qui était déjà suppléant sur une liste aux sénatoriales.

L’erreur est grande comme une maison et pourtant elle a été commise, les électeurs de M PLAGNOL ont été trompés pensant que sa candidature était conforme. Ca pose un vrai souci de légitimité, je l’avais moi-même alerté sur cette situation qui ne reconduirait quoi qu’en soit le score à retourner devant les urnes.

Visiblement mes conseils n’ont pas été écoutés et nous nous retrouvons à faire partie des deux circonscriptions sur les 577 que compte notre pays à procéder à une élection législative partielle.

Pour ceux qui me demandent ce que j’en pense ma combativité reste intacte, je suis sur la même position, près à défendre mes valeurs et mes convictions auprès de tous et toutes ceux qui souhaitent m’interpeller comme ceux qui me sollicitent.

Je m’adresserai à toutes et tous quelque soit leur opinion, les habitants de cette circonscription ont besoin d’être écoutés quand on connaît la situation de ces villes et celle très préoccupante de Saint-Maur.

Aujourd’hui la situation à Saint Maur m’inquiète énormément, je suis attentif aux préoccupations des habitants, des employés municipaux, des associations de ce territoire dont la ville est au bord du gouffre financier. Il n’y a d’ailleurs plus de commandant sur ce paquebot à la dérive, les emprunts toxiques successifs, le recrutement de nombreux employés des dépenses en services nouveaux sans recettes plonge la ville de Saint Maur dans une spirale infernale. A ce rythme elle sera bientôt sous tutelle…

Sa dette ne fait qu’empirer et elle se reprend en pleine face les emprunts toxiques, les impôts locaux vont exploser laissant les classes moyennes Saint-Maurienne payer l’addition. Ce seront alors des prix pour les cantines plus élevés, des cotisations sportives en augmentation, des places en crèche onéreuses, des assistantes maternelles plus chères, des stationnements payants, des commerces des PMI des artisans et des entreprises locales surtaxées. Les élus de Saint Maur n’ont peut être pas fait les meilleurs choix mais on ne peut les tenir responsables de tout.  

Je m’en prends à ce système qui pousse les villes à emprunter sans pouvoir rembourser ce qui les conduit à de nouveaux emprunts. Je conteste ce système où certaines villes comprenant beaucoup de ménages aisés se retrouvent sans rentrées fiscales. Je conteste cet état de fait qui permet à certaines communes de s’isoler, de vivre presque en autarcie. Saint Maur n’a certes pas eu une très bonne gestion mais maintenant le mal est fait il va falloir penser les plaies. Ce sera une de mes préoccupations pendant cette campagne électorale, en tant que responsable politique je tiens à assumer mes responsabilités politiques et tout faire pour changer la vie des personnes qui travaillent, vivent, traversent ce territoire !!

                                                                                      Akli MELLOULI

Ce contenu a été publié dans ACCUEIL, Candidat aux législatives 2012, La partielle de Décembre, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.