DES CONSEILS DE QUARTIERS A LA PLACE DE RENCONTRES ORIENTEES, Tribune Février 2013

Après les rencontres de la ville en 2004, de la jeunesse en 2009,  les rencontres de mi-mandats en 2011, voici venu le temps des rencontres d’automne. Ces rencontres ont pour but de présenter les actions de la municipalité et d’observer avec les habitants de la ville les nouvelles propositions qui pourraient voir le jour. Elles permettent au passage d’échanger sur les affaires courantes de la ville, les difficultés rencontrées par les habitants et les  initiatives locales à expérimenter.

 En soit, l’idée est intéressante, le Maire a souhaité ces rencontres, aujourd’hui elles sont actées. Néanmoins lorsqu’on y regarde de plus près on s’aperçoit que les coûts financiers en communication de ces rencontres sont énormes. Les rencontres sont tellement encadrées et orientées avec questionnaires, films… qu’elles ne permettent pas de discuter librement avec les services de la ville, les partenaires, et les élus. On y retrouve généralement les mêmes interlocuteurs avec les mêmes discours. Est-ce le meilleur moyen pour répondre aux attentes des Bonneuillois ?  Les socialistes sont sceptiques.

Autant les rencontres de la ville pour le lancement de la démocratie participative avaient suscité un engouement, autant ces rencontres-là ne sont pas suivies de réalisations concrètes… Les socialistes proposent autre chose pour leur ville, la mise en place de réunions de quartiers régulières qui pourraient avoir lieu une fois par trimestre en soirée. Ces réunions attireraient probablement plus de monde et leur coût serait bien moins important, il suffit juste de lancer l’initiative, d’en informer les Bonneuillois et d’en faire une pratique citoyenne.

Les habitants pourraient alors parler de ce qu’ils souhaitent pour leur ville, on pourrait y aborder les cas individuels comme les cas collectifs. Ces réunions seraient à la fois un moment d’écoute, d’information et de travail dans chaque quartier. Elles permettraient aux personnes qui travaillent de rencontrer les interlocuteurs de la ville en soirée, bien entendu cela serait beaucoup plus technique et on y ferait certainement beaucoup moins de propagande…Mais pour notre ville faisons les choix les plus efficaces pour améliorer le cadre et les conditions de vie.

Des enveloppes mises à disposition des comités de quartiers pourraient permettre aux habitants d’être les véritables acteurs en choisissant leurs priorités à mettre en œuvre et le suivi de ces réalisations.

LE GROUPE SOCIALISTE

Ce contenu a été publié dans ACCUEIL, Hors Champs, Mes publications, Président de groupe socialiste, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.